couv Agadir...Aéroport de Marseille-Marignane, quinze heures trente, le vingt et un juin deux-mille. Il fait très chaud, l'air tremble et brouille la vision à courte distance. Le parking étincelle de mille éclats de lumière sur les vitres des voitures garées en plein soleil.

Une grosse BMW entre dans le parking couvert, au plus près de l'entrée de l'aéroport. Le conducteur cherche une place assez grande pour sa berline au demeurant plus large que les ridicules espaces dessinés sur le sol. L'endroit choisi est bordé d'un côté par le chemin d'accès piéton et de l'autre par un pilier en béton. Il fait lourd, étouffant sous le plafond bas. Le moteur tourne, la clim' ronfle. Visiblement, le conducteur attend un passager du dernier vol. Le CRS en faction devant la porte d'entrée suit du regard le manège de cette grosse berline noire pour se garer ; c'est un peu la "bagnole" de ses rêves, pour le jeune policier. Les vitres se couvrent d'une légère buée. Le chauffeur, d’une grande stature, plutôt dégarni sur le crâne, s'essuie le front. Il baisse sa vitre à moitié et semble prendre son mal en patience. Une fourmilière de voyageurs envahit les parkings, le chemin pour piétons bordé de rambardes en fer, freine l'écoulement de cette vague de gens pressés. Le CRS ne voit plus la BMW qui disparaît derrière le mur humain. Il y a la queue aux barrières de péage, mais le flot de voitures s'écoule rapidement vers la nationale. En un quart d'heure le parking est presque vide. La berline noire est toujours là, moteur en marche. Le conducteur parcourt un journal posé sur le volant. Les pages bougent sous l'effet de la soufflerie de la climatisation. Un nouvel avion atterrit, puis un autre, un troisième encore. Un jeune CRS vient relever son collègue devant la grande porte vitrée d'où s’échappe un peu d'air frais chaque fois que les voyageurs entrent ou sortent. L'homme est là, dans sa voiture depuis plus de deux heures. Le CRS s'approche, contourne la voiture, pour le plaisir des yeux ; une voiture à plus de quatre-vingts-mille euros !

Humbaldo est allongé sur le lit en tenu d'Adam. Comme beaucoup d'hommes originaires du Sud, il présente une certaine pilosité, ce qui n'est pas pour déplaire à Alexandra. Elle le caresse lentement du bout des doigts, il emprisonne dans ses mains les petits seins de sa maîtresse... La nuit perd son silence, leurs bouches se cherchent, leurs corps s’unissent et se lovent en une joute silencieuse, subie avec délices, car nul homme ne l'a inventée...

Lorsqu'ils reprennent leur souffle, il fait chaud, la fenêtre est ouverte sur le jardin où grillons et vent léger charment le silence de la nuit. La lune dessine sur leur corps des ombres félines qu'Alexandra cherche à attraper sur le dos de son amant.

  • Connaitrais-tu les Messéniens, toi qui as étudié les premières civilisations ? demande Humbaldo en posant un baiser dans son cou.

  • Tu es sûr de ce nom ? Ne confonds-tu pas avec un autre ? Les Mycéniens, par exemple ?

  • Non, je l'ai fait écrire à Germain pour en être certain !

  • Jamais entendu ce nom là, je rechercherai à la bibliothèque de la fac ou le demanderai à Jean-Charles, un spécialiste du monde antique. Mais pourquoi cette question, tu n'as pas autre chose à faire pour le moment ?

Il se jette sur elle et la fait rouler sur le lit au point de tomber tous deux, enlacés sur la moquette, heureusement très épaisse.

Un chien aboie dans le lointain, les amants repus somnolent dans l'air tiède qui emplit la pièce. Une porte claque à l'étage… le courant d'air ? Non, Patrick prépare le café et les croissants. Avant de partir, il toque doucement aux carreaux de la fenêtre entrebâillée de la chambre. Humbaldo sursaute et file à grands pas dans la salle de bain, le dessin des draps encore imprimé sur ses fesses. Alexandra tire pudiquement le drap sur elle.

  • Merci, papa, je monte déjeuner. Tu en as acheté combien, de croissants ?

  • Tu sais bien qu'il y a toujours la part du pauvre !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

   

Vos manuscrits  

   

Visites depuis le 20/02/2017  

Aujourd'hui5
Hier13
Cette semaine87
Ce mois256
Total4205

Infos Visiteur


Qui est connecté

1
Connecté

21/04/18